PortailAccueilCalendrierRechercherGroupesFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raptor
Admin

avatar
Admin
Messages : 991
Réputation : 6
Date d'inscription : 13/04/2012
Age : 39
Localisation : Saint Quentin

MessageSujet: Le Jeu   Jeu 13 Sep - 17:47

Qu'il s'agisse de Dead Space 1 ou de Dead Space 2, les diverses critiques que l'on puisse porter restent les mêmes.

Synopsis
Dead Space sur PC est un survival-horror spatial. Vous incarnez Isaac Clarke, un ingénieur qui se retrouve isolé à la suite d'une infection alien ayant tué la quasi-totalité de l'humanité. Dans une atmosphère angoissante, effrayante et qui pousse à la claustrophobie, le joueur doit affronter une horde d'ennemis monstrueux pour survivre.

Graphisme
Disposant d'une incroyable galerie de monstres, d'une excellente modélisation et de somptueux jeux de lumière, Dead Space se pose comme un jeu d'une enivrante beauté. De plus, on encensera les graphistes qui ont réussi à proposer des environnements différents au sein d'un immense vaisseau, chose que n'avait pas réussi à faire Capcom dans Dino Crisis 3. Enfin, signalons que les passages en gravité zéro ou dans l'espace proposent des séquences originales, oniriques voire renversantes.

Jouabilité
L'absence de HUD profite à Dead Space à l'inverse de ce qui avait été fait dans Alone in The Dark. Le tout est esthétique et surtout fonctionnel hormis une carte peu lisible. Les problèmes de caméra étant absents, diriger Isaac est un vrai bonheur même si on regrette qu'il ne soit pas possible d'effectuer un retournement rapide à 180°. Enfin, la customisation de nos armes et l'achat d'items sont synonymes de grosse carotte nous incitant grandement à fouiller en long et en large chaque niveau.

Durée de vie
12 chapitres composent l'aventure principale. Pour avoir terminé, en Normal, les six premiers en autant d'heures, on pourra tabler sur une durée de vie de 10 à 12 heures environ. De plus, on ne sera que rarement bloqué vu que les énigmes ne réclament généralement que l'utilisation d'un de nos deux pouvoirs pour être résolues. Enfin, les développeurs ont inclus une sorte de ligne directrice nous indiquant par où aller si jamais vous ne savez plus où donner de la tête.

Bande son
La perfection n'existe pas et pourtant les équipes d'EA en charge de la bande-son de Dead Space semblent avoir trouvé la formule. Autant dire que l'immersion doit énormément au travail des artistes sonores qui ont réalisé un travail ahurissant. Les bruitages sont nombreux et le rendu sonore, modulable en fonction de l'endroit où on se trouve, est d'une justesse irréprochable. Rajoutez des musiques symphoniques d'une finesse inouïe s'adaptant parfaitement à ce qui se passe à l'écran ainsi qu'un doublage français concerné et vous obtenez une oeuvre d'une richesse auditive fulgurante.

Scénario
Empruntant à Event Horizon, Aliens, Sunshine, 2001 et des jeux comme Run Like Hell ou Doom 3, Dead Space multiplie les clins d'oeil et hommages pour un résultat peu original mais impliqué. En effet, si le scénario a des airs de déjà-vu, la quantité de messages audio et vidéo apporte une vraie consistance à cet univers difforme auquel le film d'animation Dead Space Downfall devrait offrir quelques éléments narratifs révélateurs. Par contre, on regrettera le syndrome Gordon Freeman synonyme de héros muet. Peu crédible et surtout très frustrant lors de conversation en tête à tête.


En bref :

Un poème fait de tripailles, de peurs primaires et de jubilation malsaine. Voici ce que nous a rédigé Electronic Arts et si la lecture de l'oeuvre se veut traumatisante, elle n'en reste pas moins enivrante. Fils illégitime de plusieurs longs-métrages et jeux vidéo, Dead Space acquière une indépendance dès les premières minutes de l'aventure. Lové entre une vraie maturité, une violence esthétisante, une prodigieuse bande-son, de multiples trouvailles et des passages d'anthologie, le titre d'EA impressionne à tous les niveaux. Projeté dans un univers sombre et malsain, le joueur n'aura alors de cesse de pousser les portes pour avancer tout en redoutant d'arriver au bout de l'aventure. Beau paradoxe né d'une réalisation de qualité et d'un projet maîtrisé de bout en bout. Chapeau bas.


Revenir en haut Aller en bas
 

Le Jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NOS AUTRES JEUX :: POST APOCALYPTIC - ZOMBIES :: Dead Space-